FSN-unlimited_blade_works.pngMais que fait LaPoof ?

Voici un mois, voire plus, que je n'ai donné aucun signe de vie. C'est que je suis tombée dans un piège chronophage, quoique volontairement il faut bien l'avouer. J'ai mis le pied, les mains, les deux neurones qu'il me reste dans l'univers du fansub et je m'y noie quelque peu, le tout dans la bonne humeur, faut vraiment être une poof. Bref.

C'est un univers complet que je découvre, avec ses codes et ses difficultés, ses gros délires, ses exigences. Je bosse à la correction, principalement en check 1. J'essaye tant bien que mal de formuler, reformuler, nettoyer de toute imperfection syntaxique, grammaticale ou orthographique les sous-titres d'animes japonais.

Personnellement, je n'arrive pas à faire moins de 2 min par ligne en moyenne. En général, on a 250 à 300 lignes pour 25 min d'épisode, ce qui fait déjà au minimum 8 heures de boulot. Pour un film de 1h45 à 2h, on monte rapidement à 1500 lignes, soit entre 50 et 70 heures de boulot... 

FSN13.jpgOn peut se demander pourquoi j'y passe autant de temps. Hmmm... D'abord, je pense que je suis lente. Ensuite, je vérifie, revérifie, réfléchis, prends un café, laisse mûrir, reformule... vérifie ce que j'entends en jap si ça me semble étrange par rapport à ce que j'ai en sous-titre, quand j'arrive à séparer les mots, ce qui n'est pas gagné... Pour bien faire, il faut rentrer dans l'anime, en comprendre les codes, saisir les formules spécifiques (comme le getsu ga tenshou ou le gomu gomu no), les retranscrire telles que les fans les attendent. Tout ça demande un minimum de recherches sur le net pour se familiariser avec les termes. Et le pire, c'est que ça n'empêche pas les erreurs... D'où un deuxième, voire un troisième check, quand la team compte assez de membres.

 FSN12Avant moi il y a la récupération des raws, la trad et les karas. Après moi le time, l'édit, un check supplémentaire éventuellement deux dont le dernier appelé Q-Check et l'enco... Je pense qu'en comptant tout, on est pas loin de 30h pour un épisode classique (20-25 min) et de 200h pour un film. Un boulot de ouf partagé par toute une équipe, en général entre 5 et 7 personnes selon les animes, sans compter ceux qui s'occupent principalement du site web de la Team.

Alors c'est sûr, j'ai plus beaucoup de temps pour le reste. Mais je m'amuse beaucoup et j'apprends au passage pas mal de chose en japonais, en anglais (langue de départ des trad) et également en français. En tout cas jamais me voici de l'autre côté du miroir, mais vous aurez du mal à m'y trouver, je n'ai pas osé me présenter sous mon petit nom. Une Poof timide, on aura tout vu ^.^

FSN5.jpgLe film Fate Stay Night, de son petit nom FSN Unlimited Blade Works, est le tout premier anime sur lequel j'ai bossé. Il résume la série éponyme de 2006, elle-même tirée du jeu dont il reprend le nom de l'un des scénarii.

Un film pour les fans et ceux qui n'ont pas vu la série (26 épisodes) auront peut-être un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais ce serait dommage de s'arrêter à ce petit détail car le film en lui-même est vraiment très sympa. L'image, en particulier, est d'une grande qualité, les combats et les effets sont soignés, les personnages attachants... Bref je me suis régalée.

La guerre du Graal a commencé. Aidés de leurs sept Servants, esprits de héros légendaires, sept Maîtres magiciens s'affrontent pour décider de celui qui obtiendra le Graal, ultime artefact de pouvoir. Shirou Emiya se retrouve impliqué malgré lui lorsqu'il pénètre dans la zone où combattent deux servants, Archer et Lancer. Sauvé par Rin Tohsaka, la jeune Maître d'Archer, il découvre avec surprise qu'il fait lui-même partie des Maîtres lorsqu'il invoque inopinément Saber. 

 

bannièrepartenariat

Jeudi 17 mars 2011 4 17 /03 /Mars /2011 15:18
- Par La Poof - Publié dans : Côté animes
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

akatsuki, l'aube

 

On'yomi : キョウ, ギョウ / kiu, giu

Kun'yomi : あかつき / akatsuki

 

12 traits

Niveau 7e année (collège)

Radical 72

http://jisho.org/static/images/stroke_diagrams/26241_frames.png


Ce kanji fait partie des kanjis traditionnels tolérés dans les noms et, dans ce cas, peut se lire あき[aki] ou encore あきら[akira] qui s'écrit aussi アキラ, comme vous le savez tous, et qui, dorénavant, sera d'abord et avant tout le prénom de mon neveu deuxième du nom qui est né il y a quelques heures à peine.

 

Reste à savoir si le kanji utilisé sera le kanji simplifié ou le kanji archaïque

Mardi 15 février 2011 2 15 /02 /Fév /2011 20:34
- Par La Poof - Publié dans : Un kanji après l'autre...
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire

Parfois, on rencontre des difficultés inattendues. 

Il y a deux ans je déménageais à Maurice, zone Afrique donc EMEA, ça a son importance. N'ayant pas amené avec moi la totalité de mon barda et ayant désespérément besoin d'imprimer, j'ai fini par acheter sur place une HP Officejet J5783 All-in-One, payée au passage assez cher. J'avais choisi délibérément une marque présente partout dans le monde pour éviter les problèmes...

Ha ha ha, je me marre !

Elle a fonctionné très bien, jusqu'à il y a peu, avec des cartouches HP140 et HP141, disponibles en cherchant bien dans de nombreux magasins de cette île paradisiaque. De retour en France, mes cartouches étant pleines, j'ai mis 6 mois à me trouver à sec, le temps qu'il nous a fallu pour repartir sur la Guadeloupe. J'ai alors eu la surprise de constater que ces cartouches ne sont pas disponibles en France, pas en Guadeloupe en tout cas. En France, on vend des cartouches HP350 et HP351, qui sont censées marcher pour la série J5700.

Qu'à cela ne tienne, j'ai essayé de faire fonctionner la bête avec. Seulement voilà, l'imprimante me répète avec obstination que les-dîtes cartouches, qui m'ont tout de même couté 80€, c'est cher la Guadeloupe, sont incompatibles avec elle. Comment ? Qu'ouïs-je ?

On a cherché pas mal de temps. La première accusation a porté sur les cartouches, dont certaines séries auraient été mal fabriquées (en Chine parait-il, les gens aiment bien accuser la Chine dans ces cas-là, ce qui est stupide de mon point de vue mais bon), mais finalement, après avoir essayé avec de nouvelles cartouches (re 80€), même punition. Mon imprimante fait la gueule face à ces inconnues.

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les fabriquants, en tout cas HP, s'amusent à mettre des codes pays sur leur matériel, histoire... histoire de quoi au juste ? D'éviter que des petits malins ne profitent de leurs produits pour faire des sous ? La belle affaire ! N'est-ce pas le propre du commerce ? Ils me font marrer à tout mondialiser pour ensuite mettre des bâtons dans les roues de ceux qui jouent le jeu de la mondialisation en em...dant au passage ces nomades qui ont l'audace de se balader un peu trop. Ne sous-traitent-ils pas leur production un peu partout dans le monde ? Pourquoi ne pourrait-on simplement acheter un produit ici et le revendre (ou l'utiliser) là ?

Ca m'exaspère, mais bon, si je peux changer ce foutu code, ça devient secondaire.

Voilà une journée que j'essaye désespérément d'obtenir le support HP. J'ai essayé tous les numéros en France (aux horaires d'ouverture en France). Mis à part, les centres d'appels auxquels je n'ai tout simplement pas accès depuis la Guadeloupe ("le numéro que vous avez demandé n'est pas accessible depuis votre ligne téléphonique..."), l'appel a été coupé trois fois, sans que j'ai eu la moindre personne en ligne... Ils me voient venir avec mon numéro en 0590 ou quoi ?

Pas grave, si la ligne droite ne me mène pas où je veux, essayons les chemins de traverse. J'ai essayé avec le HP care de mon portable qui, lui, est encore sous garantie. J'ai obtenu le numéro d'appel pour la zone caraïbes... aux US... en anglais ou en espagnol, mais je ne parle pas l'espagnol du tout alors va pour l'anglais... La nana a fini par me raccrocher au nez....

You speak english very well my dear...

Dire que j'avais fait exprès de prendre une marque mondiale pour être tranquille. Je suis lasse. Je ne justifie déjà pas l'utilisation des ces foutus codes pays, mais si en plus c'est la croix et la bannière pour les changer... J'attends encore un jour pour laisser le temps au support de me répondre par mail, mais je n'y crois pas. En tant qu'ancienne employée de HP, je suis déçue du niveau de SAV, y pas à dire... Le pire, c'est que Maurice et la France sont tous les deux dans la zone EMEA. Une zone, ça suffisait pas, il fallait faire des sous-zones... Je devrais peut-être me rappeler au bon souvenir de mes anciens collègues... Non, ce serait inutile, ils ne bossaient pas sur les imprimantes...

J'ai encore une ou deux solutions potentielles avant la benne, dont celle, onéreuse et irréaliste, de trouver un revendeur de cartouches qui vont bien, ou celle, plus surprenante mais plus réaliste, d'amener mon imprimante dans un centre de reconditionnement de cartouches à Jarry. Ce serait le comble, mais la fin justifie les moyens. A suivre donc.

Quoi qu'il en soit, à tous les nomades, en vérité je vous le dis, méfiez-vous des codes pays !

Lundi 7 février 2011 1 07 /02 /Fév /2011 22:09
- Par La Poof - Publié dans : Ca se passe près de chez vous
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés